LES UKRAINIENS EN FRANCE, MEMOIRE EPARPILLEES

“ Depuis la fin du XIX siècle, les immigrés ukrainiens ont parcouru le monde. Au gré des temps et des événements, ils furent successivement sujets de l’Empire russe, avant 1917, citoyens de l’URSS, polonais, tchécoslovaques, roumains ou réfugiés politiques. Migrants sans nationalité et citoyens de circonstances, les Ukrainiens ont vécu des complexité multiples pour se définir et surtout pour exister.
Au début du XX siècle, des dizaines de milliers d’Ukrainiens sont venus en France, réfugiés politiques ou en quête de travail. Les premiers entassés dans des camps d’internement après les tourments de 1914-1918  et des révolutions de 1917, ont attendu plusieurs années qu’un pays veuille bien les accueillir. ces combattants, oubliés parce que vaincus, furent rejoints par les Ukrainiens de Pologne et de Tchécoslovaquie à la recherche d’une vie meilleure. Etrangement, cette situation se reproduisit, presque à l’identique, au lendemain de la seconde guerre mondiale.
[…] C’est grâce à leurs organisations fièrement francophiles que les Ukrainiens ont participé à la vie économique, sociale et politique de la France. Elles ont joué un rôle de sas et d’apprentissage du pays d’accueil. Ainsi, en 1939, il n’y aura, pour ces jeunes hommes, aucune hésitation à s’engager aux côtés de la France. […] (4ème de couverture)

LES UKRAINIENS EN FRANCE, MEMOIRE EPARPILLEES
Jean Bernard DUPONT-MELNYCZENKO,
Editions Autrement, collection Français d’ailleurs, peuple d’ici, HS n°150 – 2007, 191 pages
ISBN 978-2-7467-0931-7